• Cordon sanitaire mesure stratégique pour prendre ses distances du virus INTERHOLCO Alliance contre le COVID-19

    Cordon sanitaire, mesure stratégique pour prendre ses distances du virus

    13.05.2020. IFO a étendu aux fournisseurs de services les mesures stratégiques mises au point avec les autorités locales pour endiguer la propagation du COVID-19. Un cordon sanitaire est désormais effectif aux portes du site industriel. Qu’ils arrivent de Douala (Cameroun), de Brazzaville ou de Pointe-Noire (Congo), voire de villes où plusieurs cas se sont déjà manifestés, tous les transporteurs sont invités de rester dans une aire de stationnement adaptée, située à 500 m environ du site industriel. Objectif : limiter le plus possible la propagation du virus, protéger les travailleurs et leurs communautés et concentrer les énergies sur la prévention, avec une meilleure prise en charge de cas éventuels.

  • Interholco supports Fair&Precious brand

    Interholco soutient la marque « Fair & Precious » pour les entreprises de bois africain certifié

    14.11.2017 Chers consommateurs « verts », ne cherchez pas plus loin : Interholco est fier de soutenir la nouvelle marque « Fair and Precious », lancée à Paris le 8 novembre 2017.

  • Le masque qui protège initiative citoyenne de INTERHOLCO contre le COVID-19

    Le masque qui protège

    01.05.2020. Les Kwelé, un peuple habitant les forêts du Nord du Congo et d’Afrique centrale, utilisent des masques en forme de cœur pour leurs rites. Au travers de ces masques, les Kwelé vénèrent les esprits de la terre, chassent les esprits mangeurs d'âmes, célèbrent le passage des saisons et guérissent les malades. Les masques ont des visages humains stylisés, surmontés de grandes cornes ajourées et arquées. Ces masques - sculptés en bois léger - sont les emblèmes d'hommes de haut rang et de chasseurs, dont les rites mobilisent les forces magiques de la communauté.

  • Le métier du bois, c’est aussi donner une chance à une population inconnue Alliance de INTERHOLCO contre le COVID-19

    Le métier du bois, c’est aussi donner une chance à une population inconnue

    08.05.2020. Pour alléger le fardeau du système de santé étatique, IFO a mobilisé le personnel de son centre médico-social (CMS). Au village de Ngombé, où résident 10'000 habitants, tout le personnel soignant est ainsi en première ligne dans le combat contre le COVID-19. Le centre de santé intégrée de l’état (CSI) a été aménagé en unité intensive, afin de séparer les patients les plus susceptibles d’avoir contracté le virus des autres patients, qui continueront à être hospitalisés au CMS de IFO.

  • Prise de température INTERHOLCO Alliance contre le COVID-19

    Le métier du bois, ‘activité essentielle’ en temps de virus COVID-19

    06.05.2020. A l’heure où l’infiniment petit secoue le monde entier, la République du Congo a considéré la récolte et la transformation du bois durable ‘Made in Africa’ une activité essentielle à son économie. La vie et le travail continuent chez IFO, bien que l’état congolais ait prorogé l’état d’urgence sanitaire. La société, déterminée à gagner le combat contre le COVID-19, s’inquiète pour la santé des travailleurs.

  • Quand se laver les mains sauve des vies - Regoignez l'Alliance de INTERHOLCO contre le COVID-19

    Quand se laver les mains sauve des vies

    Un virus mortel. 210 pays touchés.* Un geste simple, à répéter plusieurs fois par jour.


    29.04.2020.
    Dans le village de Ngombé, au Nord du Congo, dans l’une des régions plus reculées du pays, notre filiale IFO (Industrie Forestière de Ouesso) donne à ses 900 travailleurs 3 kg de savon par jour. Il est 5h45 du petit matin, quand ils se présentent à la pointeuse. Mais avant que personne ne rejoigne son poste, chacun a l’obligation de se laver les mains.

  • Crocoiles nains sauvés des griffes des braconniers INTERHOLCO Campagne contre le COVID-19

    Sauver des crocodiles nains des griffes des braconniers

    25.05.2020. Derrière son masque bleu, l'éco-garde sourit : amassés à l'arrière de sa camionnette sous le soleil brûlant, 40 crocodiles nains sont sur le point d'être remis en liberté. Avant d'être relâchés dans la rivière Sangha, ils doivent être réhydratés à l'aide d'une aspersion d'eau. Avec le museau attaché, ils ont la chance d'être encore en vie. « Cela pourrait montrer que les crocodiles nains, une espèce partiellement protégée au Congo, n'étaient pas seulement destinés à l'abattage pour le marché local d'Ouesso, mais plutôt à la contrebande », affirme José Blanchard BOKANDZA.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société, permettant l'utilisation de données relatives à un même utilisateur, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services adaptés à vos centres d'intérêts et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux.
En savoir plus paramétrer